Lexique

Pour parler un même langage

L’association SoamTriskel a été créée durant l’été 2021 afin de soutenir et accompagner le travail énergétique et spirituel de Cathy Doutement. En appui à son don exceptionnel de clairvoyance, entre Ciel et Terre, un groupe de femmes et d’hommes s’est engagé à ses côtés dans une mission de Service. Par la méditation et la pratique consciente de techniques énergétiques qui associent l’esprit au cœur conscient, une alchimie de l’âme permet d’opérer une guérison des personnes mais aussi des lieux. L’association propose également des soins individuels, des ateliers collectifs, des stages, des nettoyages et guérisons d’espaces physiques. Adepte d’une forme de spiritualité laïque, Soamtriskel se définit comme une association apolitique et non confessionnelle qui ne s’inscrit dans la continuité d’aucune chapelle idéologique ou religieuse en particulier.

Un petit lexique pour s’accorder sur les mots :

« Le langage est source de malentendu » écrivit Saint-Exupéry. Depuis le big-bang de l’ésotérisme et de l’occulte à travers les divers courants du New-Age, une multitude de concepts issues de différentes traditions spirituelles circulent sur le web et les réseaux sociaux. Une même appellation pouvant recouvrir des contenus bien différents voire parfois opposés, il nous est apparu indispensable de vous proposer de nous accorder sur la définition de certains concepts fondamentaux afin de pouvoir partager entre nous un même langage. Nous n’avons pas la prétention de vous proposer une formulation et des définitions incontestables ou académiques mais uniquement un lexique de termes simples et précis qui puissent nous permettre de nous comprendre.

Certains des termes que nous emploierons sont empruntés à des traditions religieuses connues ainsi qu’à des courants spiritualistes ou occultistes. Nous avons notamment décidé de retenir la constitution occulte de l’homme telle que l’a résumé Omraam Mikhaël Aïvanhov en raison de sa clarté et simplicité. Notre choix d’appellations est guidé par le souci de ne pas adopter des concepts ou néologismes rébarbatifs mais des termes déjà employés dans le langage courant (âmes, entités, esprits) tout en précisant, chaque fois que possible, le sens que nous souhaitons donner à ces mots. Un sens qui a été validé par la connexion de Cathy.

La physique moderne, notamment la mécanique quantique et la relativité, permettent aujourd’hui d’élargir notre regard pour mieux saisir des notions spirituelles qui auparavant pouvaient paraître incompréhensibles ou abscons. Ainsi l’homme est-il à la fois matière et vibration, entité corpusculaire et réalité ondulatoire, corps et âme. Et le temps qui nous paraissait comme une réalité irréversible d’un présent fuyant et insaisissable devient une réalité où le passé existe encore et où le futur est déjà là.

Une histoire de corps, d’âme et d’Esprit :

Pour faire simple et résumer dans une image parlante, on pourrait comparer l’homme à un fruit dont le noyau serait l’être spirituel profond relié à la Source, la chair serait son âme, une réalité psychique chargée de pensées et d’émotions, et la peau en serait son corps tangible et visible dans notre espace à 3 dimensions.

Maintenant, en approfondissant un peu le sujet, on découvre que la structure énergétique de l’homme est comparable à une poupée russe, une poupée gigogne où plusieurs corps (et âmes) s’emboitent les unes dans les autres. Avec ce paradoxe que le rayonnement énergétique ou auras de chacun de ces corps est beaucoup plus étendu que le corps lui-même.

Pour simplifier nous pouvons résumer l’homme à 6 corps ayant chacun un double vibratoire ou âme telle que l’a résumé le philosophe Omraam Mikhael AÏvanhov. Les 3 premiers de ces corps (physique, astral, mental) correspondent à l’égo ou la personnalité selon AÏvanhov, les 3 suivants (causal, bouddhique, atmique) correspondent à l’individualité, au Soi, ou Supra-mental de Sri Aurobindo.

1 / Un corps pour le plan de la matière :

Le corps physique : C’est le véhicule terrestre de l’incarnation de notre âme. Une réalité corpusculaire, tangible, constituée de vibrations de courtes et denses fréquences qui permettent à notre âme d’expérimenter et d’interagir sur le plan de la matière physique. Le corps s’entretient par une nourriture saine et des activités sportives mesurées. « L’âme » du corps physique est le double éthérique ou vital. C’est un corps d’énergie magnétique qui vitalise le corps physique dont il en est l’extension, il est le siège des méridiens d’acupuncture et du magnétisme. Comme le corps physique il est appelé à se dissoudre lors du décès de la personne car il est situé dans le même espace à 3 dimensions que le corps physique. Le corps éthérique s’entretient par le souffle, le repos et des exercices énergétiques adaptés (yoga, reiki, chi kong, taï chi…)

2/ Une âme pour le plan psychique :

Le plan psychique de l’homme est en fait animé par deux corps énergétiques ayant chacun son double vibratoire ou « âme » : le corps/âme astral et le corps/âme mental qui correspondent à ce qu’on appelle dans le langage courant le « cœur » et la « tête » chez l’homme. Tous deux évoluent dans une 4ème dimension qui ajoute à l’espace physique la dimension temps.

Le corps-âme astral est un réservoir émotionnel qui stocke et traite l’ensemble de nos désirs, émotions et ressentis sans aucune distinction qu’ils soient positifs ou négatifs. Selon notre attitude psychique quotidienne, elle a besoin d’être entretenue et régulièrement nettoyée. Parfois même elle doit être dépolluée par un énergéticien de l’âme. L’âme astrale se nourrissant des émotions et des sentiments, on peut la cultiver par l’affection, la communication, la musique, le chant, le jardinage, le câlin, le voyage, la pratique de certains sports non violents ou des pratiques artistiques… En bref, par les désirs et les passions.

Le corps-âme mental est intégré dans le corps de l’âme émotionnelle. Le mental est le siège de la pensée construite qui « réfléchit », « calcule » et « raisonne » à partir de la mémoire. Il arbitre des choix entre différentes solutions pour répondre aux problèmes de l’existence. Notre mental est très fortement influencé dans son raisonnement par les émotions qui nous habitent.  Comme l’âme astrale, l’âme mentale s’entretient et se cultive par les échanges, la lecture, le jeu, la culture au sens large. Fondamentalement l’âme mentale se nourrit d’observations et de compréhension.

3/ Un Esprit pour l’accès au plan divin :

Le Corps-âme causal ou Ame divine, est le lien avec le monde de l’Esprit, c’est un accès à la 5ème dimension. Il correspond au « sur-mental » de Sri Aurobindo. Il s’agit d’une « super mémoire », au-delà du temps et de notre vie présente, qui enregistre toutes nos expériences vécues. C’est aussi un super ordinateur qui est à l’origine de notre karma et des synchronicités qui jalonnent toute notre vie. De vie en vie, l’âme causale programme ou adapte ce qui doit être en fonction des opportunités qui ont été saisies ou pas dans une vie. L’âme causale échange aussi ses informations avec la mémoire de l’univers qu’elle contribue à enrichir. C’est elle qui accède aux anales akashiques. Le contact avec l’âme causale s’effectue dans le silence et la méditation. Fondamentalement l’âme causale se nourrit naturellement de nos expériences.

Le Corps-âme bouddhique (ou christique) correspond au plan de conscience « supra-mental » c’est à dire « au-delà du mental » auquel on accède par la pratique méditative lorsqu’on parvient à faire le vide dans notre tête… Même s’il est présent et accessible pour tout le monde, c’est un niveau de conscience de haute sagesse réservé aux initiés et maîtres de sagesse. Il offre une possibilité de connexion à toute une hiérarchie céleste d’Êtres de Lumière qui œuvrent en coulisse pour le bienfait et l’évolution de l’humanité : anges, archanges, guides, maîtres, maîtres ascensionnés, etc. Fondamentalement l’âme bouddhique se nourrit de contemplations et de Joie.

Le Corps-âme atmique : C’est le noyau du Soi ou atome divin, l’étincelle de référence à la source Une et divine. C’est la Monade, la partie Une indivisible de l’être. La partie de Dieu qui est en nous. C’est l’Au-delà du Par-delà de la tradition zen. La Vacuité ultime de l’être qui n’est pas le vide mais une Plénitude qui nous relie à l’infiniment petit comme à l’infiniment grand. L’Atma est détenteur d’un pouvoir grandiose, d’un potentiel absolu, celui du Divin éternel et infini!

Autres éléments lexicaux :

La Source : Terme générique souvent employés dans les milieux spiritualistes issus de la mouvance New-Age pour désigner de façon indistincte la Réalité universelle au-delà des apparences et des contingences terrestres. La Source peut aussi bien désigner l’Au-delà du mental, l’intuition individuelle, l’intelligence cosmique, la conscience divine, Dieu.

Médiumnité, canalisation ou clairvoyance : La médiumnité est la capacité à percevoir ou ressentir des énergies de l’astral ou du plan mental qui peuvent être plus ou moins lumineuses. La canalisation est une variante de la médiumnité, qui peut être beaucoup plus métaphysique que le fourre-tout des plans intermédiaires avec le risque d’une auto-illusion dans les projections du mental. La clairvoyance est une faculté de voir « objectivement » des réalités suprasensibles (auras, entités, égrégores).

Qu’est-ce qu’une entité ? : C’est un terme générique pour définir une forme de conscience autonome. Ce peut être un microbe, un élémental, une âme, une forme pensée, un égrégore, la conscience d’une planète…

Réincarnation ou transmigration : Dans l’univers rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme disait Lavoisier. La réincarnation est le retour sur terre d’un Soi dans la continuité de la roue des renaissances liée à l’évolution de l’âme. La transmigration est le transfert d’informations qui se greffent à une âme qui n’est pas directement reliée au Soi.

Karma et Dharma : L’héritage karmique est l’ensemble des impulsions du passées qui conditionnent notre présent. Le patrimoine dharmique est l’ensemble des forces du futur reliée au Divin et qui viennent libérer notre présent. Dans cette optique, les fantômes sont des messagers du passé, et les anges, les messagers du futur.

Chakras et Kundalini : Comme le corps physique a des organes, le corps énergétique ou éthérique a des centres vitaux dont la stimulation éveille les sens spirituels. La Kundalini est le nom donné à l’énergie vitale féminine qui peut se déployer naturellement depuis la base de la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête.

Anges, dévas, élémentaux… : L’ange est un serviteur individuel du Divin qui fait office de messager intermédiaire. L’archange est un ange supérieurdoté d’une puissance de feu spirituel et capable de se connecter simultanément à un collectif de consciences. Un déva est une forme de conscience spirituelle lié à un collectif ou un élément de la nature, une espèce, un lieu… Un égrégore est une « forme-pensée » ou « idée-force », un archétype créé par l’homme qui peut être neutre, négatif ou positif. Un élémental est une créature évoluée de l’astral dont le corps le plus dense est éthérique et reliée à la nature dans laquelle, ils remplissent une fonction reliée aux quatre royaumes (terre, eau, air, feu). A ne pas confondre avec un esprit élémentaire qui est une mémoire conditionnée, en cours de dissolution dans les plans astral et éthérique, en relation avec des forces désincarnées.

__________